EDUCATION PRÉCOCE

Les premiers pas pour une intégration réussie peuvent déjà avoir lieu dans la petite enfance.

Ce sont le plus souvent les sages-femmes ou les pédiatres qui détectent les premiers problèmes de développement chez les enfants. Cette constatation peut avoir lieu directement à la naissance ou durant les premiers mois ou les premières années de vie. Les parents sont alors généralement dirigés vers les services compétents du canton. Durant la période préscolaire, ils seront soutenus et accompagnés par des professionnels du monde médical (le plus souvent un pédiatre ou du personnel médical spécialisé), par des services de conseils aux parents, ainsi que par les services éducatifs itinérants (SEI). Les premières informations sur les différentes prestations spécifiques au handicap (comme les groupes de jeu intégratifs ou les accueils de jour) ou les consultations individuelles sont également assurées par les organisations d’entraide de parents ou par les services professionnels de consultation pour handicapés du canton de domicile. Les associations CerebralinsiemeProcap ou Pro Infirmis font office, entre autres, de plaque tournante pour orienter les parents vers les aides appropriées.

Diverses associations et institutions offrent des conseils aux parents de jeunes enfants. Les consultantes en puériculture sont actives dans le domaine de la médecine sociale et préventive ; elles sont spécialisées dans le développement corporel, psychique et mental du nourrisson et du petit enfant et prodiguent le plus souvent gratuitement leurs conseils en matière d’allaitement, d’alimentation, de soins et d’éducation. Le site Mütter- (und Väter-)Beratungsstellen (MVB) donne les adresses de ces institutions et associations dans  les cantons romands.

Les parents de jeunes enfants handicapés ont droit à des « mesures de pédagogie spécialisée adéquates » avant l’entrée de ceux-ci à l’école (CDIP, Concordat de pédagogie spécialisée, voir bases légales). Ces mesures sont le plus souvent mises en place par les éducatrices du service itinérant. Ce service est présent dans tous les cantons, son organisation diffère toutefois d’une région à l’autre. L’éducatrice itinérante accompagne et soutient les enfants et leur famille jusqu’à deux ans au plus tard après l’entrée à l’école (voir école). Dans la mesure où le service éducatif itinérant (SEI) appartient à l’offre de base des cantons en matière de pédagogie spécialisée, aucun coût n’est facturé aux parents.

Services Educatifs Itinérants:

L'association professionnelle ARPSEI (Association Romande des Praticiens en Service Educatif Itinérant) met à disposition des informations sur le service éducatif itinérant en Romandie (un article en français), ainsi que les adresses de contact dans les cantons (sélectionner tout d’abord le canton! ). Par ailleurs, le site internet de l’Association professionnelle des praticiens en service éducatif itinérant propose une liste des adresses des services éducatifs itinérants dans les différents cantons.